Présentation du travail colossal du graphiste Espagnol de Bilbao Txaber, intitulé “Pantone As Pixel”. Le graphiste produit des images comme la pomme de Macintosh ou la langue des Rolling Stones en se référant aux modules Pantone (couleurs et texte). Chaque entité de couleur est représentée par un pixel. Un travail titanesque puisqu’il doit d’abord transformer l’image source en mosaïque de couleurs, puis associer chaque vignette Pantone correspondante. Ainsi, l’image de Marilyn par Andy Warhol représente 1 444 pièces au total, celle de la langue des Rolling Stones 731 pièces pour 14 couleurs.

Source : Étapes

On vous a parlé des futurs combinaisons d’astronaute désignées par la NASA : il s’agissait de faire un choix entre trois nouvelles options. On reste dans l’espace et dans la mode avec les coréens de Coolrain Studio. Pour fêter les 27 ans de la Air Max de Nike (AirMaxDay), le studio spécialisé dans le ArtToy a imaginé une paire d’Air Max lunaire pour les héros de l’espace. Des figurines sont shootées avec une série de différentes shoes pour marcher sur la lune. Ce n’est pas sans rappeler les travaux de Tom Sachs qui en 2012, a déjà fait voyager la virgule dans l’espace avec son programme Space Camp Nike Craft. Découvrez ce set-up dans la suite, et retrouvez l’ensemble de leurs créations sur le site de Coolrain Studio.

Source : Fubiz

Après la sortie de leur tout nouveau site en parallax, Desillusion Magazine, composé d’artistes, photographes, auteurs et designers plus ou moins aventuriers, et qui ont tous en commun leur amour du skate et du surf, dévoile leur Tome 1 « to become immortal and then die ». Au menu : un superbe book de 260 pages. Il met en avant les travaux des photographes Anthony Didds, Stacy Kranitz, Viktor Vauthier et Maxime Fauconnier, présente une interview de John John Florence & Eric Yahnker, nous offre une immersion dans l’esprit de Dane Reynolds, ou Jerome Campbell, ainsi que des fashion edits, des discussions, des aventures…Vous pouvez le pré-commander sur le store du site, les livraisons débuteront le 25 avril 2014.

Le street artiste français Thierry Noir s’installe jusqu’en mai à l’est de Londres à la Galerie Howard Griffin, pour recréer l’édifice de la honte et de la peur. Il avait commencé son art sur le vrai mur de Berlin en 1984, il y a maintenant 30 ans. Attiré par l’interdit, ses travaux consistent aussi à désacraliser le mur que les berlinois n’osaient plus regarder, déclare-t-il au magazine It’s Nice That.

En pionnier, il s’est mis à peindre dessus accompagné de ses bombes, ce qui lui a valu d’être considéré comme le premier artiste du mur. Sa carrière explose ensuite, le hissant au statut de légende. Il reste cependant peu connu du grand public, et l’expo intitulée Thierry Noir : A Retrospective, est la première qui lui est consacrée, à 56 ans. Découvrez quelques images de ses oeuvres dans la suite, et si vous passez par Londres, n’hésitez pas à vous rendre cette expo remplie d’histoire.

Thierry Noir et Keith Harring en 1986 devant le mur – Galerie Howard Griffin

Crédit Image :  Street Art London

Source : it’s Nice That, The Guardian

Hermès frappe encore très fort avec sa nouvelle vidéo d’un peu moins d’une minute intitulée Métamorphose. La marque de luxe s’associe pour l’occasion avec Julien Vallée pour la réalisation et les DA Carolyne De Bellefeuille & Eve Duhamel. Metamorphose, ou transformer les produits de la marque française en œuvres d’art vivantes. On peut voir par exemple une feuille se métamorphoser en pochette. Des couleurs vives rythment cette vidéo pour un rendu sublime.

Hermès Métamorphose from Vallée Duhamel on Vimeo.

Nouvelle apparition sur le marché de l’édition gastronomique : le trimestriel “Beef” destiné « aux hommes qui ont du goût ». Le premier numéro qui sort ce jeudi 27 mars 2014 en kiosques affiche clairement la couleur. On retrouve en couverture un gros morceau de viande crue et un dossier central sur le BBQ façon XXL, avec des pièces colossales.  Ce magazine reprend le concept du Beef Allemand qui fait un carton depuis 2009 avec une diffusion à 50 000 exemplaires. BEEF est reservé aux hommes, son rédacteur en chef, Alexandre Zalewski, le décrit comme un magazine : ”pour des mâles qui veulent renouer avec le vrai goût des choses.”


Au menu de ce premier numéro qui aborde l’art de la découpe : la mise en valeur de pièces de viande avec de superbes photos, des dossiers sur les « jouets » viriles, et un reportage sur la fabrication du fameux couteau de Laguiole.

Le concept store américain Opening Ceremony, dont l’ADN est composé des passions partagées par ses fondateurs pour l’art, le voyage et la mode, présente sa nouvelle collection. Après leur collab réussie avec le réal Spike Jonze, la marque s’inspire cette fois-ci d’une douzaine de tableaux de l’emblématique peintre surréaliste René Magritte. Ligne de prêt à porter et de shoes mixtes, imaginées en collaboration avec les maisons Manolo Blahnik, Birkenstock ou encore Vans, la collection rend un hommage réussi et fidèle à l’artiste Belge disparu il y a 50 ans. Disponible en mai sur le site d’Opening Ceremony, mais vous pouvez aussi les pré-commander en ligne.

On vous parle souvent de Wes Anderson, notre réalisateur préféré et de son univers bien particulier. A l’occasion de la sortie de son dernier film, The Grand Budapest Hotel, de nombreuses œuvres analysant les travaux du réal ont vu le jour. On a pu ainsi voir passer un livre “The Wes Anderson Collection“, des arts-prints… Aujourd’hui, nous mettons en avant ce que le videaste Kogonada a baptisé “Wes Anderson Centered”, une vidéo destinée à faire ressortir que la symétrie des plans de ses films est saisissante. La méticulosité de Wes Anderson est impressionnante, sur de nombreux plans. De Rushmore à Moonrise Kingdom, le centre est loi : décryptage…

Marque mythique fière de fêter ses 116 ans, Filson dévoile une vidéo sur ses valeurs et sa philosophie. À l’heure ou de nombreuses marques US délocalisent leurs unités de production, cette marque dont l’objectif est de fabriquer des produits de haute qualité resistant au temps et aux intempéries, en ouvre une deuxième à Seattle. Cette deuxième usine, située à côté de la première, rentre dans la continuité de leur savoir faire américain, aguerri par plus d’un siècle de travail. Proposant à ses clients une durée de vie exemplaire pour ses produits, la marque se bat et persiste pour surprendre en innovant et proposer des design ambitieux. Découvrez la vidéo intitulée «  A story of stubborness ».

Projet cool du photographe Andrew Whyte : celui de suivre un lego photographe reporter à travers le monde. Sa série Legographer est une nouvelle façon de voyager au travers la photo, en suivant ce petit bonhomme caméra à la main. Ces shootings ludiques pris au raz du sol évoquent ceux du tour du monde du nain de jardin dans le film le fabuleux destin d’Amelie Poulain de Jean Pierre Jeunet, sorti en France en 2001.